Publié le 7 juin 2018 à 13h00 par François Duclos
dans Actualité, Info pratique — 2 commentaires

Les compagnies aériennes Air China et Air Canada ont lancé une coentreprise renforçant leur partenariat de longue date, une première entre des transporteurs nord-américains et chinois. La liaison entre Pékin et Pyongyang a été relancée jeudi, après sept mois de suspension.

Lors d’une cérémonie à Pékin le 6 juin 2018, les compagnies nationales chinoise et canadienne ont signé leur accord de coentreprise, qui permet aux deux membres de Star Alliance « d’élargir et approfondir leur relation d’exploitation à code multiple » en renforçant leur coopération commerciale sur les vols entre le Canada et la Chine, ainsi que sur les principaux vols intérieurs des deux pays. Les clients qui voyagent entre les deux pays profiteront donc d’avantages plus importants et durables, dont une gamme inégalée de vols, de produits et de services. La coentreprise sera progressivement mise en place au cours des six prochains mois, et offrira aux clients de profiter « d’options de voyage exceptionnelles » : horaires de vol optimisés, tarifs harmonisés, ventes conjointes comprenant des programmes destinés aux entreprises et des programmes de marketing, harmonisation des privilèges pour les grands voyageurs, accès réciproques aux salons et expérience de voyage globalement améliorée.

Читайте также:  Rome

En vigueur depuis le 5 mai 2018, l’accord de partage de codes élargi entre Air China et Air Canada offre 564 nouvelles possibilités de correspondances entre le Canada et la Chine par jour. En décembre dernier, les deux compagnies avaient élargi leur entente concernant l’accès à leurs salons, et lancé leur première promotion conjointe pour les voyageurs assidus de leurs programmes de fidélisation respectifs, PhoenixMiles et Aéroplan.

Ces deux dernières années, Air China a lancé des vols directs entre sa base de Pékin et l’aéroport de Montréal,  tandis qu’Air Canada a lancé de nouveaux vols sans escale entre Montréal et Shanghai pour répondre à la hausse de la demande. Les deux transporteurs assurent désormais jusqu’à 52 vols transpacifiques par semaine entre le Canada et la Chine (au départ et à destination de Toronto, Vancouver, Montréal, Pékin et Shanghai).

« Le marché sino-canadien est l’un des principaux marchés long-courriers d’Air China. Il s’est développé rapidement ces dernières années avec une croissance de 17,8 % en 2017 », a déclaré dans un communiqué Jianjiang Cai, président du conseil d’Air China Limited. En tant que membres du réseau Star Alliance, Air China et Air Canada « avaient déjà établi les bases d’une étroite coopération. Le cadre de la coentreprise leur permettra d’offrir aux clients une gamme plus étendue de produits et de services de qualité, mais aussi une plus grande souplesse dans le choix des vols, des tarifs plus avantageux et une expérience de voyage harmonieuse. En outre, les deux parties profiteront de l’Année du tourisme Canada-Chine pour soutenir les échanges touristiques, commerciaux et culturels entre les deux pays ».

Читайте также:  Volotea relie Marseille à Minorque et Mykonos

Pour Calin Rovinescu, PDG d’Air Canada, cette coentreprise « avec Air China, transporteur national hautement respecté de la République populaire de Chine, est une stratégie importante pour notre expansion mondiale puisqu’elle accroît considérablement la présence d’Air Canada sur un marché qui deviendra le plus important marché de l’aviation mondiale d’ici 2022 ». Air Canada dessert la Chine depuis plus de 30 ans, et « comme en témoignent la croissance annuelle de sa capacité, qui atteint les 12,5 % sur cinq ans, ainsi que les 2 milliards de dollars actuellement investis dans les liaisons entre les deux pays, la Chine fait partie intégrante de notre réseau mondial », a-t-il ajouté.

Читайте также:  Air France : vers une rencontre entre la présidente et les syndicats

Plus près de ses frontières, Air China a relancé jeudi « en raison d’une reprise de la demande » sa liaison entre Pékin et Pyongyang, qui avait été suspendue fin novembre dans le cadre des sanctions onusiennes contre la Corée du Nord en raison de ses essais nucléaires et balistiques. Un Boeing 737-700 (8 passagers en Première, 120 en Economie) décolle désormais de la capitale chinoise lundi, mercredi et vendredi à 13h25 pour arriver à 16h20, et repart de Corée du Nord à 17h20 pour se poser à 18h15. Air China, seule compagnie étrangère à desservir le pays, est en concurrence avec Air Koryo sur cette route.