Publié le 28 mai 2018 à 13h00 par François Duclos
dans Actualité, Perspective — 1 commentaire

L’accord de Ciel ouvert entre les États-Unis et le Brésil, entré en vigueur la semaine dernière, ouvre la voie à la finalisation de la coentreprise annoncée depuis deux ans entre les compagnies aériennes American Airlines et LATAM Airlines.

« Nous applaudissons les gouvernements des Etats-Unis et du Brésil pour avoir finalisé l’accord Open Skies qui permettra de renforcer les services aériens entre les deux pays », a déclaré le VP d’American Airlines NAte Garren, suite à la signature ouvrant la voie à une autre finalisation, celle de sa joint venture avec LATAM Airlines. Proposée depuis début 2016, cette coentreprise doit porter sur tous les vols entre les USA, le Canada, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Pérou, le Paraguay et l’Uruguay quelque soit l’opérateur, rappelle la compagnie américaine basée à l’aéroport de Dallas-Fort Worth. Brasilia, Bogota et Montevideo avaient déjà donné leur feu vert – mais on attend celui du Chili, et surtout du ministère américain des transports.

Читайте также:  Göteborg

Les deux compagnies de l’alliance Oneworld représentent déjà environ 41% du marché entre les Etats-Unis et le Brésil selon ch-aviation. American Airlines « a fièrement servi le Brésil depuis 28 ans, et compte près de 600 équipiers au Brésil et plus de 70 vols hebdomadaires vers Rio de Janeiro (GIG), Sao Paulo (GRU), Manaus (MAO), Belo Horizonte (CNF) et Brasilia (BSB) depuis les hubs américains de Miami (MIA), Dallas/Fort Worth (DFW), New York (JFK) et Los Angeles (LAX).

Rappelons qu’au Brésil, Delta Air Lines, actionnaire de la low cost GOL, n’envisage pas ce type de partenariat, tandis que United Airlines est actionnaire d’Azul mais est déjà partenaire d’Avianca Brasil.

Читайте также:  Air France signe avec Alexa