Publié le 8 juin 2018 à 08h30 par François Duclos
dans Actualité, Insolite — 4 commentaires

La compagnie aérienne low cost Ryanair s’est vue infliger une amende de 1,85 millions d’euros par l’autorité italienne de la concurrence, pour avoir annulé des milliers de vols l’automne dernier et ne pas avoir informé suffisamment les clients affectés.

Poursuivie depuis septembre dernier pour « pratiques commerciales non correctes », la spécialiste irlandaise du vol pas cher a écopé le 7 juin 2018 d’une amende de 1,8 millions d’euros. L’AGCM explique dans un communiqué que les annulations préventives de vols en septembre et octobre 2017, qui avaient occasionné « d’importants désagréments aux consommateurs », n’étaient pas du fait de « causes imprévisibles ou de problèmes hors de son contrôle » mais bien en raison  « de problèmes d’organisation et de gestion ». Or selon l’autorité de la concurrence italienne, Ryanair n’a « pas informé correctement, dans un premier temps » les passagers de l’existence de leur droit à une compensation financière, comme le prévoit la réglementation européenne EU261 : la low cost n’avait initialement proposé que le remboursement ou la modification du billet d’avion.

Читайте также:  Etihad Airways : que des A380 vers Paris à l’automne

L’AGCM reconnait toutefois que suite à l’ouverture de son enquête, Ryanair a modifié son comportement en février dernier, en mettant à jour les informations aux passagers sur son site internet, et en « envoyant des communications individuelles aux consommateurs» affectés par les annulations de vols sur leurs droits et sur la manière de les exercer. Ce qui a conduit à une amende moins forte que celle annoncée initialement. Ryanair n’avait pas réagi officiellement hier soir.

Des problèmes de planning des pilotes avaient conduit Ryanair à annoncer le 18 septembre dernier une première vague d’annulations de vols affectant 315.000 clients, puis le 27 septembre une seconde vague concernant le reste de son programme hivernal qui avait touché 400.000 passagers. Au total, 20.800 vols avaient été annulés, 25 Boeing 737-800 restant au parking durant l’hiver afin de pouvoir programmer « tous les congés de pilote nécessaires en octobre, novembre et décembre » et commencer l’année 2018 avec les compteurs à zéro sur les congés non pris. Ryanair expliquait alors que le premier trimestre 2018 sera en outre utilisé pour gérer « 40% des besoins annuels de congés de pilotes » et éviter la possibilité de nouveaux problèmes en fin d’année prochaine. Le responsable du planning, le COO Michael Hickey, avait démissionné début octobre.

Читайте также:  Le 29 mai 1910 dans le ciel : Glenn Curtiss relève le défi du New York World

Ce qui n’avait pas empêché Ryanair d’afficher pour l’année close au 31 mars 2018 un chiffre d’affaires en hausse de 8% à 7,151 milliards d’euros, un bénéfice après impôt gagnant 10% et une marge nette stable à 20% ; le tout sur un trafic passager ayant progressé de 9% à 130,3 millions de passagers et un coefficient d’occupation à 95% « leader dans l’industrie ».