Publié le 22 mai 2018 à 09h00 par François Duclos
dans Actualité, Technologie — 11 commentaires

La compagnie aérienne Bangkok Airways détaillera bientôt son appel d’offre pour 20 monocouloirs, Airbus, Boeing et Bombardier étant nommément visés.

Le président de la compagnie privée thaïlandaise Puttipong Prasattong-Osoth a annoncé dans une interview accordée au Bangkok Post que la décision sur les nouveaux monocouloirs sera annoncée « d’ici la fin de l’année », les spécifications pour les 20 appareils devant être envoyées « bientôt » à Airbus, Boeing et Bombardier. Bangkok Airways opère actuellement douze Airbus A319 et neuf A320, aux côtés de six ATR 72-500 et neuf 72-600 (elle a annoncé en février une commande de quatre exemplaires supplémentaires pour ce dernier modèle).

Читайте также:  United Airlines : Islande et Ecosse oui, Mexique moins

« La bonne chose est, une fois que nous avons changé notre flotte pour ne plus utiliser qu’un seul modèle, les coûts d’exploitation et d’entretien seront plus bas », a expliqué le dirigeant. Il rappelle que Bangkok Airways compte ouvrir un centre de maintenance à Sukhothai, sa base historique au nord de l’aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi.

La compagnie aérienne veut maintenir sa rentabilité tout en limitant ses coûts, face à la hausse du prix du carburant et à la concurrence des low cost qui pousse le prix du billet à la baisse.

Bangkok Airways avait annoncé la semaine dernière une hausse de son bénéfice net de 27,3% à 19,01 millions d’euros au premier trimestre, sur des revenus en hausse de 4,3% et une croissance du nombre de passagers de 8,4%. Elle disait alors prévoir pour 2018 une hausse de 8% de ses revenus, avec un coefficient d’occupation « aux alentours de 70% ». Mais cela ne se traduit pas dans le prix de l’action, qui a perdu plus de 40% depuis l’entrée en bourse en 2014 – malgré l’explosion du trafic aérien dans le pays. « Chaque année, nous parvenons à afficher des bénéfices, mais quand il s’agit du prix des actions, c’est vraiment un mécanisme compliqué – un mécanisme que nous ne pouvons jamais anticiper », déplore M. Puttipong.

Читайте также:  British Airways et Primera Air réduisent les vols transatlantiques