Publié le 7 juin 2018 à 10h00 par François Duclos
dans Actualité, Info pratique — 4 commentaires

La compagnie aérienne British Airways suspendra l’hiver prochain sa liaison quotidienne entre Londres et Calgary, tandis que la low cost Primera Air annule à Birmingham deux liaisons vers New York (déjà lancée) et Toronto (qui allait l’être).

Selon la compagnie nationale britannique, la suspension durant la saison hivernale 2018-2019 du vol quotidien entre Londres-Heathrow et l’aéroport de Calgary, opérée tous les jours en Boeing 787-9 Dreamliner (8 places en première, 42 en classe Affaires, 39 en Premium et 127 en Economie), entre dans le cadre des ajustements réguliers du réseau « pour s’assurer que nous volons vers des destinations populaires auprès des passagers durant les mois où ils veulent s’y rendre ». British Airways est en concurrence sur cet axe avec Air Canada et WestJet toute l’année, plus Air Transat en haute saison. Aucune date de reprise n’est indiquée, et la compagnie de l’alliance Oneworld a refusé de confirmer à Flightglobal si cette suspension est liée aux problèmes de moteurs Trent 1000 des Dreamliner – tout en rappelant qu’elle louait pour la haute saison estivale trois avions de Qatar Airways. On rappellera que British Airways avait inauguré le mois dernier une nouvelle destination américaine, Nashville.

Читайте также:  American Airlines : la coentreprise avec LATAM progresse un peu plus

La low cost Primera Air est plus diserte sur l’implication de la flotte dans sa décision de mettre fin à l’aéroport de Birmingham à ses deux liaisons transatlantiques : c’est la faute aux retards de livraisons des Airbus A321neo. La ligne vers Newark-Liberty, lancée à la mi-mai à raison de six rotations hebdomadaires (en Boeing 757-200 de National Airlines faute d’A321neo), sera interrompue dès le 21 juin, tandis que celle qui devait voir le jour le 23 juin vers Toronto-Pearson a été annulée. Et ces deux routes ne devraient pars être relancées avant l’année prochaine.

Primera Air n’a reçu à ce jour que deux des six A321neo attendus (plus deux en version LR), qui sont déployés au départ de Londres-Stansted. C’est par ce dernier aéroport que les passagers affectés seront reroutés s’ils n’optent pas pour le remboursement du billet. Le CEO de la low cost Andri Mar Ingolfsson a déploré une décision « difficile et décevante », rappelant que ces deux routes transatlantiques sans concurrence avaient demandé beaucoup de temps et d’efforts, et avaient été « bien accueillies par la région ». Elle propose aussi des vols vers Newark, Boston et Toronto au départ de Stansted et Paris-CDG ; à Birmingham, les lignes estivales vers Palma de Majorque, Malaga et Chania ne sont pas touchées.

Читайте также:  Tourisme : le tour-opérateur Héliades lance un vol estival Brest-Athènes