Ville légendaire
Capitale du Portugal, Lisbonne est une ville cosmopolite qui compte près de trois millions d’habitants.
Elle se dresse sur sept collines basses, dans l’estuaire du fleuve Tage (Rio Tejo) débouchant sur l’Océan Atlantique.
Lisbonne est la capitale de la mer.

Capitale du Portugal, Lisbonne est une ville cosmopolite qui compte près de trois millions d’habitants.
Au XVIe siècle, des caravelles et des navires partirent des plages du Tage pour atteindre, par mer, la route des Indes par le grand explorateur portugais Vasco de Gama. Cinq cent ans plus tard, c’est dans le Parc des Nations, où se trouve le plus grand Océonarium d’Europe, que Lisbonne se revoit dans les Océans du futur.
La ville, qui s’est développée dans un style médiéval traditionnel avec des voies étroites et des maisons en bois contiguës, fut secouée par plusieurs tremblements de terre. Elle a été reconstruite dans le style grandiose et spacieux que nous pouvons aujourd’hui encore admirer. L’importante zone commerciale de Baixa Pombalina a conservé une grande partie de son caractère d’origine. On y trouve toujours des commerces traditionnels, comme le marché aux poissons du Cais de Sodre, ainsi que la cathédrale Sé et l’église Conceição Velha. A travers la grande zone commerciale du Chiado, Baixa est reliée au Bairro Alto – le centre de la vie nocturne et du Fado (chants folkloriques traditionnels). Belém, situé sur le Tage, est un autre quartier intéressant de Lisbonne. C’est de là que les grands navigateurs de l’Age d’or du Portugal prenaient la mer. Aujourd’hui, Belém est une banlieue verte qui abrite parcs et jardins. On y trouve des monuments intéressants, comme le Monument des découvertes, le Mosteiro de Jeróminos (un monastère construit en 1501 pour fêter la découverte de l’Inde) et le centre culturel de Belém.
Les dix tours du château médiéval de São Jorge surplombent la colline. Non loin de là, Alfama, l’ancien quartier maure est formé d’un dédale de rues pavées étroites et de maisons blanchies à la chaux.
La Fondation Gulbenkian vaut le déplacement. Il s’agit d’un centre culturel situé dans son propre parc, qui abrite tout un choix d’artéfacts – des bijoux orientaux aux tableaux impressionnistes français.
Lisbonne se décline dans les tons ocre et pastel, émaillée de clochers et de dômes, Si, le jour, ses ruelles intimes forment un labyrinthe où l’on joue à se perdre, passé minuit, les quartiers à la mode, du cœur historique aux docks réhabilités, s’embrasent et ne laissent aucun répit aux noctambules.
En longeant le Tage on découvre une succession de plages de sable doré si près de la capitale, comme les plages d’Estoril et de Cascais avec de beaux petits palais rappelant le temps où les rois du Portugal passaient ici leurs étés. Au sud du fleuve Tage, à moins d’une demi-heure de Lisbonne, les 30 km de sable, mer et ciel de la Costa da Caparica semblent ne jamais finir.

Читайте также:  Aer Lingus se pose à Seattle

A ne pas manquer :

— La Praça do Comercio : porte d’entrée de la ville
— Le Monstère des Hiéronymites
— La Rua Augusta, bordée de cafés, restaurants et magasins
— Le Rossio et la Praça da Figueira : coeur de la ville basse (Baixa)
— Le quartier médiéval de l’Alfama
— Le Convento do Carmo : édifice religieux du XVIIIème siècle
— L’ancien quartier résidentiel du Bairro Alto
— La Tour de Belém
— Le Miradourao da Senhora do Monte
— Le plus grand océanorium d’Europe