Publié le 22 mai 2018 à 10h00 par François Duclos
dans Actualité, Low cost, Perspective — 11 commentaires

La compagnie aérienne low cost Norwegian Air Shuttle a pris des Airbus A340 en leasing pour opérer deux routes transatlantiques au départ de Paris. IAG ne lancera d’offre hostile sur la compagnie, déclarait le groupe vendredi dernier, mais il préparerait une nouvelle offre de 1,52 milliards d’euros. 

Deux lignes de la spécialiste norvégienne du vol pas cher au départ de sa base à Paris-CDG seront en partie assurées d’ici la fin juillet par des A340-300 pris en leasing chez Hi Fly : vers l’aéroport de New York-JFK jusqu’au 25 juillet selon Airlineroute, remplaçant un Dreamliner sur trois des sept rotations hebdomadaires, et vers Los Angeles jusqu’au 26 juillet sur trois des six vols effectués chaque semaine. Norwegian n’a pas commenté cette information concernant la base parisienne inaugurée en juin dernier.

Читайте также:  Le 26 mai 1920 dans le ciel : 624 en 1919 et 962 en 1920, Fronval maître des loopings

Rappelons qu’elle propose aussi à Roissy des vols vers Boston, Denver, Fort Lauderdale, Oakland, Orlando et Oslo., et est présente dans neuf autres aéroports français : Paris- Orly, Ajaccio, Bastia, Bordeaux, Grenoble, Montpellier, Nice, la Guadeloupe et la Martinique, à partir desquels il est possible de voler vers 31 destinations.

La low cost, en difficultés financières après une expansion rapide, est d’autre part engagée dans une partie de bras de fer avec le groupe IAG (International Airlines Group), qui rassemble déjà British Airways, Iberia, Aer Lingus et les low cost Vueling et Level : au début du mois, elle annonçait avoir refusé deux offres distinctes de rachat en raison d’une sous-évaluation de sa valeur et de ses perspectives. Vendredi dernier, le patron d’IAG Willie Walsh affirmait qu’il ne « lancera pas d’offre hostile » sur Norwegian, et qu’il ne s’attendait pas à « faire quoique ce soit dans les semaines et mois à venir » ; « ils ne veulent pas être rachetés, parfait », expliquait-il lors d’une conférence organisée par CAPA. Mais une nouvelle rumeur est venue le contredire ce weekend : selon le quotidien espagnol Expansion, une nouvelle offre de 1,52 milliard d’euros est en préparation, soit l’équivalent de 300 couronnes par action – une prime de 32% par rapport à son cours de vendredi (qui avait dévissé de plus de 8% suite aux commentaires de Willie Walsh).

Читайте также:  Metz-Nancy

IAG était entré à hauteur de 4,61% dans le capital de Norwegian en avril ; le groupe déclarait alors que considère la low cost est « un placement attrayant », son investissement minoritaire étant destiné à « établir une position à partir de laquelle engager des discussions avec Norwegian, y compris la possibilité d’une offre complète ». L’intérêt du groupe pour la troisième low cost européenne est compréhensible : sur le long-courrier surtout, avec l’ouverture par Norwegian de bases à Londres-Gatwick (concurrençant celle de la compagnie nationale britannique sur le très lucratif mais concurrentiel marché de l’Atlantique nord) mais aussi à Paris, Buenos Aires et bientôt Amsterdam. Sur le moyen-courrier, l’acquisition de Norwegian offrirait au groupe une forte présence en Scandinavie et dans les Baléares, mais aussi en Argentine (une des cibles d’Iberia) où elle lance une filiale.

Читайте также:  Un tracteur Tesla pour le Dreamliner de Qantas (vidéo)